50 ans qui ont changé notre vie amoureuse: les années 50-60

couple of lovers

[chapo]L’idée de ce dossier m’est venue en regardant le superbe documentaire télévisé “50 ans qui ont changé notre quotidien”. Il y avait une émission sur les logements et une autre sur la consommation. J’ai été étonné de connaître l’origine des objets qu’on utilisait, où des logements qu’on habitait et de voir le nombre de changements accomplis en France au cours des 50 ans avant l’an 2000. J’ai donc décidé de faire ce travail de recherche sur les changements qui avaient eu lieu dans les relations amoureuses de 1950 à 2000.[/chapo]

Les années 50: la femme ménagère.

 

Dans les années 1950, la place de l’homme est au travail. La plupart des femmes sont au foyer à s’occuper des tâches ménagères et des enfants. Cependant, quelques évènements annoncent le début de la libération et de l’indépendance de la femme.

Découverte du point G.

En 1950, le médecin allemand Ernst Gräfenberg découvre une zone de plaisir située à l’intérieur du vagin, le nom “point g” sera utilisé par la suite en référence au nom Gräfenberg. Le plaisir à la stimulation de cette zone serait plus intense que celui lié à la stimulation clitoridienne

Début de la parité hommes-femmes au travail.

En 1951, l’Organisation Internationale du Travail adopte une convention sur l’égalité des chances et des traitements entre les hommes et les femmes.

Des accouchements plus faciles.

En 1952, une femme américaine du nom de Virginia Apgar invente un test permettant de tester la santé des nouveaux nés dès la naissance: le test Apgar. Celui-ci permet d’orienter le nouveau né vers des soins si son état de santé le nécessite, et cela le plus tôt possible. Il évalue la couleur de la peau, la respiration, le rythme cardiaque, le tonus musculaire et la réactivité du bébé. Ce test est toujours utilisé à l’heure actuelle dans nos hôpitaux.

En 1952, un accoucheur français du nom de Fernand Lamaze revient de l’union soviétique où il a découvert une methode d’accouchement “sans douleur”. Il adopte cette methode à son retour en France dans une clinique (“la maternité des Bleuets”) Cette methode vise à préparer les femmes psychologiquement à l’accouchement à l’aide de techniques telles que l’hypnose, la respiration (respiration en chien), la suggestion. Elle permet de libérer les femmes de l’anxiété liée à l’accouchement et ainsi de diminuer la douleur lorsque celui-ci a lieu.

Cependant, cette méthode est en contradiction avec le précepte chrétien “tu enfanteras dans la douleur”, et le pape Pie XII la condamne jusqu’en 1956.

Invention de la pilule contraceptive.

En 1956, la pilule contraceptive est inventée par un chercheur américain, Pincus, qui l’avait découverte l’année d’avant au cours de ses recherches sur la stérilité. La vente est autorisée au public en 1960 aux Etats-Unis.

Les années 60: un vent de libération pour la femme.

Plus de femmes au travail.

En 1962, alors que le nombre de femmes au travail était en baisse depuis 1920, celui-ci augmente. Entre 1962 et 1985, on passe de 40 à 60% de femmes actives. Et pendant ce temps là, le taux de natalité diminue…

Naissance de la minijupe.

En 1965, une styliste anglaise du nom de Mary Quant invente une robe qui arrive à mi-cuisses et qui lance la mode de la minijupe. Avant cela, les robes et les jupes s’arrêtaient au milieu du genoux. Les adeptes de la minijupe sont surtout les jeunes qui aspirent à la modernité. En France la même année , c’est le créateur André Courrèges qui crée des minijupes  futuristes inspirées de l’espace. Il utilise beaucoup de blanc et des matières synthétiques qui ont pour but de libérer la femme des contraintes liées à l’habillement. Mais la minijupe crée d’abord la polémique, bien qu’elle soit adoptée par des célébrités telles que Brigitte Bardot ou Françoise Hardy. Certaines personnes sont choquées de voir les femmes montrer leur genoux ou trouvent cela laid. De plus, cela retire pour eux une part de mystère.

Modification du régime des mariages.

Le 13 juillet 1965, le régime des mariages est modifié par la loi. Les couples qui se marient sans contrat se marient sous la communauté des bien acquis. Les biens acquis par l’un des deux époux appartiennent désormais aux deux et chacun des deux doit participer aux frais du ménage. Mais le mari reste le seul à pouvoir gérer les biens communs. Toutefois, une partie de l’autorité des hommes sur leur épouse est supprimée. Les femmes n’ont plus besoin de demander la permission à leur mari pour aller travailler ou ouvrir un compte en banque.

Découverte des hormones de synthèse.

En 1966, après le livre phénomène “Femme pour toujours”(Titre original: Feminine forever) de Robert A. Wilson, les femmes découvrent les hormones de synthèse bien que des hormones naturelles existaient déjà depuis 1959. Ces hormones permettent de libérer les femmes des ennuis liés à la ménopause: bouffées de chaleur, dépression, os plus fragiles. Elles améliorent sensiblement la santé des femmes de 50 ans ou plus.

La contraception fait débat

En 1961, le premier centre du Planning Familial ouvre à Grenoble, en toute clandestinité suivi d’ouvertures dans d’autres villes. Les membres du Mouvement français pour le plannning familial militent pour que les femmes puissent disposer de leur corps librement et aient une maternité choisie. Leurs objectifs sont l’éducation sexuelle, fournir des moyens de contraception et accorder le droit à l’avortement ainsi que le contrôle des naissances.

En 1967, le politicien humaniste Lucien Neurwith fait une proposition de loi marquante pour la France: elle autoriserait les femmes à utiliser des méthodes de contraception autres que le préservatif. En effet, depuis une loi de 1920, à l’exception des préservatifs qui protègent des maladies vénériennes, toutes les autres méthodes de contraception sont interdites en France. Les femmes sont obligées de se fournir clandestinement en diaphragmes et en crèmes spermicides. La pilule est déjà présente sur le marché français mais pas à des fins contraceptives: on l’utilise pour soulager les troubles liés aux règles et contre l’acné. Cet homme est rejeté par les autres politiciens mais soutenu par les femmes, car l’autorisation des méthodes contraceptives permettra de limiter les ravages causés par les grossesses non désirées. La loi Neurwith est votée le 28 décembre 1967, mais pas avec autant de liberté que l’avait prévu Neurwith. Les pubs pour les contraceptifs sont interdites et les mineures doivent demander la permission à leurs parents avant de les utiliser.

En 1968, le pape Paul VI condamne dans un écrit l’utilisation des contraceptifs. Pour lui, la seule méthode de contraception acceptable est la méthode des températures. Cela continue de créer un fossé entre l’église est des couples qui sont en quête d’évolution. L’adoption de la pilule se fait beaucoup moins vite chez les catholiques pratiquantes.

Naissance du mouvement féministe. Fotolia_29979015_Subscription_Monthly_L

En 1949, Simone de Beauvoir avait publié en France le livre “le deuxième sexe”: un livre de réflexion sur la soumission des femmes dans la société. Dans ce livre, elle prend position pour l’avortement.Ce livre devient la référence du féminisme en France, et encore plus aux Etats-Unis dans les années 60. 

En 1966, la National Organisation of Women (Now qui signifie maintenant) est fondée par la psychosociologue Betty Friedan. Plus de 10000 femmes la rejoignent: la majorité sont mariées avec des enfants. Elles réclament l’égalité des sexes à la maison, au travail, le droit de développer leur potentiel humain et une image de la femme moins sexiste.

Mais en 1967, des militantes célibataires qui trouvent Friedan trop conservatrice se séparent pour fonder un mouvement plus radical: le WLM, Women’s Liberation Mouvement ou Women’s Lib. Le Women’s Lib contient de nombreux petits groupes aux avis mitigés mais aux intérêt communs. Elles mènent de nombreuses actions dans la presse ou auprès du pouvoir public. Mais la presse se moque des féministes qu’elle caractérise de lesbiennes ou de femmes frigides qui détestent les hommes.

Le 7 septembre 1968 aux Etats-Unis, l’élection de Miss America est interrompue par des femmes qui dénoncent l’image dégradante donnée aux femmes lors des concours de beauté. Elles retirent leur sous-vêtement en guise de révolte.Un mois plus tard, des dizaines de milliers de femmes descendent dans la rue à Wall Street pour demander l’égalité avec les hommes.

Des mouvements similaires au Women’s Lib naissent dans d’autres pays du monde à partir de 1968: Allemagne, Angleterre, Pays-Bas, Suisse, Italie, Canada, Australie. En France, le mouvement féministe se rassemble pour la première fois à l’université de Vincennes en mai 68. Il se nomme MLF, Mouvement de Libération de la Femme.

 


Retrouvez la suite dans un prochain article: 50 ans qui ont changé notre vie amoureuse- les années 70 et 80.

Préserver votre vie privée, c'est ma priorité. 😉 Votre adresse email ne sera pas diffusée.

8 commentaires sur “50 ans qui ont changé notre vie amoureuse: les années 50-60

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *