L’importance du pardon

C'est en pardonnant qu'on se libère. ©Pretty Lily- Deviantart

[chapo] Le pardon est une étape nécessaire à notre évolution. C’est en pardonnant que l’on se libère soi-même. Mais parfois la rancoeur est si forte face à ceux qui nous ont causés du tort, qu’il est difficile de lâcher prise. Alors pourquoi pardonner, et comment? [/chapo]

J’ai assisté hier à une vidéo conférence très intéressante sur le pardon, sur le site Conversation Papillon. Cette conférence était menée par Michel Poulaert, auteur de la célèbre page facebook: sources s’optimisme et de réflexions positives. J’aimerais partager avec vous cette expérience et ajouter mon ressenti sur ce sujet.

Ne pas pardonner, c’est se détruire soi-même.

Histoire inspirante: Michel Poulaert nous as fait part d’une de ses expériences personnelles marquante. Il avait une belle voiture décapotable qu’il aimait particulièrement. Un jour où il devait partir en voyage pour une longue durée, il ne pouvait pas emmener sa voiture avec lui. Il a donc eu l’idée de confier sa voiture à celui qu’il considérait être son meilleur ami. Comme il lui faisait entièrement confiance, il lui a laissé les clefs de la voiture, les papiers et l’a autorisé à la conduire chaque fois qu’il le souhaitait.

Mais peu de temps après être parti s’installer à l’étranger, il a reçu un coup de fil d’un autre ami l’avertissant que son meilleur ami disait à tout le monde que la voiture lui appartenait et qu’il avait même changé les papiers à son nom. Michel a appelé son meilleur ami en colère pour lui demander des justifications. Celui-ci a répondu qu’il préférait s’expliquer en face-à-face. Michel a donc du revenir quelques jours après pour régler ce problème. Son ami a bien confirmé qu’il s’était attribué la voiture et il a ajouté que Michel ne pourrait pas porter plainte, car il n’y avait aucune preuve que sa voiture avait été volée par son meilleur ami. Michel a perdu dans cette histoire son meilleur ami et sa voiture…

Cette histoire l’a tracassé pendant des mois et il était empli de colère envers son ancien ami, celui en qui il avait eu confiance et qui l’avait trahi. Mais au bout de plusieurs mois, il s’est rendu compte que cette colère ne rongeait pas son ancien ami qui profitait de sa voiture sans se soucier de lui, cette colère le rongeait lui-même. En ne pardonnant pas son ancien ami, ce n’était pas à son ami qu’il faisait du tort mais bien à lui-même… De plus cela ne lui ramènerait pas sa voiture.

Il a donc décidé de laisser la responsabilité de cet acte entre les mains de son ancien ami et de pardonner pour être libre de toute rancoeur.

Les oiseaux noirs et les oiseaux blancs.

En effet c’est plus pour se faire du bien à soi-même qu’il est nécessaire de pardonner à ceux qui nous ont causé du tort, une autre histoire que j’ai lu dans un livre illustre à merveille ce propos, celle d’un sage africain nommé Tierno Bokar: l’histoire des oiseaux noirs et des oiseaux blancs.

Cette histoire montre qu’il faut avoir des bonnes pensées envers tout le monde, même envers ceux que nous considérons être néfastes pour nous.

Les hommes sont les uns par rapport aux autres, comme des murs situés face à face. Dans chaque mur il y a des trous percés dans lesquels nichent des oiseaux noirs et des oiseaux blancs. Les oiseaux noirs représentent les mauvaises pensées et paroles tandis que les oiseaux blancs symbolisent les bonnes pensées et les bonnes paroles. Les oiseaux blancs ne peuvent pas entrer dans les trous des oiseaux noirs et les oiseaux noirs ne peuvent pas entrer dans les trous des oiseaux blancs.

Imaginons deux personnes qui se considèrent comme des ennemis. La personne A pense que la personne B lui veut du mal, elle libère un de ses oiseaux noirs qui va chercher de la place dans un trou de la personne B. La personne B, si elle ne répond pas à cette colère par la colère ne va envoyer aucun oiseau noir, l’oiseau noir envoyé par A n’aura donc aucun trou où nicher et il retournera dans le trou de celui qui l’a envoyé empli de sa colère, ce qui le détruira.

Mais si B répond à A par la colère, il libère un oiseau noir, il y a donc un trou libre pour accueillir l’oiseau noir envoyé par A. L’oiseau de B ira aussi se loger dans le trou libéré de A. Les deux oiseaux détruiront les deux hommes et une fois qu’ils auront accompli leur mission, ils retourneront d’où ils venaient et ce mal continuera de détruire leurs auteurs et se retournera contre eux. Celui qui a des mauvaises pensées ou intentions à l’égard de son ennemi est donc atteint à la fois par l’oiseau noir de son ennemi et par le sien quand il retourne à lui.

Il en est de même pour les oiseaux blancs. Si nous ne libérons que des bonnes pensées envers notre ennemi, nous libérons uniquement des oiseaux blancs et ses oiseaux noirs ne trouvent aucune place où se loger et finissent par lui revenir. De plus les oiseaux blancs que nous lui envoyons, s’ils ne trouvent aucune place libre en lui reviennent vers nous chargé de l’énergie positive qu’ils contenaient.

Ainsi n’émettre que de bonnes pensées envers autrui est le seul moyen pour qu’aucun mal n’atteigne notre être. C’est la raison pour laquelle il faut bénir ses amis comme ses ennemis car cette bénédiction les apaise et revient vers nous avec tout le bien qu’elle contenait.

Un évènement fâcheux peut s’avérer être une bénédiction.

Lors de sa conférence, Michel nous a également parlé d’autres histoires inspirantes, en particulier celle de Steve Jobs dont il nous a montré la vidéo. Steve Jobs s’est fait virer de sa propre boîte, mais il explique que cette période s’est avéré être la période la plus productive de sa vie: il a crée Pixar, puis Next laquelle a été racheté par la suite par Mac, ce qui lui a permis de retourner dans son entreprise. Pendant cette période, il a également rencontré sa femme et eu des enfants et il a dit lui-même qu’avoir été viré a été la meilleure chose qui lui soit arrivé.

Michel Poulaert nous a également montré une vidéo de Line Renaud, qui au top de sa carrière de chanteuse en France, s’est fait évincer par Edith Piaf. Edith Piaf, jalouse de son succès avait menacé sa maison de disque de la quitter s’ils ne viraient pas Line Renaud. Celle-ci a été viré et le lendemain elle décrochait un gros contrat de meneuse de revue aux Etats-Unis.

Rien n’arrive par hasard et ses expériences aussi désagréables qu’elles aient pu être au moment présent, ont permi à ces personne de poursuivre leur chemin sur la bonne voie.Je vous ai moi-même déjà raconté dans un de mes articles, comment j’ai considéré une rupture comme étant une bénédiction et j’ai évoqué les choses positives qu’elle avait apportée dans ma vie.

 

Pardonner pour ne plus jouer le rôle de la victime.

Michel nous a aussi expliqué que ne pas pardonner une personne qui nous a offensé, c’est garder un lien avec elle et c’est revivre la blessure que celle-ci nous as infligé chaque fois qu’on pense à elle, qu’on lui parle ou qu’on la voit. Plutôt que d’être maître de sa vie, on laisse cette autre personne la diriger et on reste victime de celle-ci.

J’ai remarqué cela dans ma vie amoureuse et je vous en parle dans mon article comment j’ai trouvé la formule de l’amour. Penser sans cesse à ses blessures et les ressasser n’aide pas à les résoudre mais au contraire nous fera garder le rôle de la victime et nous empêche d’avancer. Comme le dis Michel, le premier pas vers le pardon est avant tout d’accepter ce qui nous est arrivé et de ne pas essayer de se poser des questions ou de chercher à comprendre pourquoi l’autre nous as offensé.

De plus parfois, la rancoeur n’est que le fruit de notre perception de l’évènement et la plupart du temps les personnes qui nous font du mal n’avaient pas l’intention de le faire.

Essayer d’oublier n’est pas non plus la bonne solution car on fuit la réalité et cela finira par revenir à nous avec plus de force par la suite.

 

J’ai envie de pardonner, oui mais comment?

Parfois on a envie de pardonner mais c’est plus fort que nous, on n’y arrive pas. Alors comment s’y prendre?

Voici des petits exercice, recommandés par Louise L. Hay, une célèbre thérapeute et conférencière sur la pensée positive.

1er exercice: La dissolution de la rancoeur

  • Asseyez-vous calmement, fermez les yeux et détendez-vous.
  • Imaginez que vous êtes assis dans un théatre sombre, face à une petite scène.
  • Placez sur cette scène la personne à qui vous en voulez (qu’elle appartienne au passé ou au présent, qu’elle soit vivante ou morte)
  • Imaginez qu’il arrive des choses agréables à cette personne et voyez la heureuse et souriante.
  • Gardez cette image quelques minutes à l’esprit et laissez la disparaître.
  • Imaginez que vous montez sur cette scène.
  • Voyez les évènements positifs qui vous arrivent.
  • Voyez vous heureux et souriant.
  • Soyez conscient que le bonheur est à la portée de tous.

2ème exercice: Le pardon

Faites cet exercice avec un partenaire, si possible ou à voix haute si vous êtes seul.

  • Asseyez-vous calmement, fermez les yeux et détendez-vous.
  • Dites: “Je dois pardonner à…………….. Je te pardonne pour……………..
  • Répétez cette phrase en changeant de personne.
  • Si vous avez un partenaire il vous dira “merci, je te libère maintenant”. Si vous êtes seul, imaginez la personne à qui vous pardonnez en train de vous le dire.
  • Faites cet exercice pendant 5 à 10 minutes en passant en revue toutes les personnes à qui vous devez pardonner.
  • Puis terminez la séance en vous disant à vous-même “Je me pardonne pour…………..” en énumérant toutes les choses pour lesquelles vous devez vous pardonner pendant 5 minutes environ.

Un autre exercice que je vous recommande et qui a été très efficace pour moi est d’écrire une lettre de pardon aux personnes qui nous ont blessées.

3ème exercice: La lettre de pardon.

  • Commencez par écrire une lettre à la personne en lui expliquant les raisons pour lesquelles vous lui en voulez.
  • Une fois que vous avez écrit cela, reconnaissez aussi vos propres fautes s’il y en a.
  • Enfin terminez en disant à la personne que vous lui pardonnez pour ce qu’elle a pu vous faire et que vous lui souhaitez d’être heureuse.
  • Débarrassez vous de cette lettre, soit en la jetant soit en l’envoyant à la personne si vous en ressentez le besoin.
  • Vous pouvez finir cet exercice en vous écrivant à vous-même une lettre de pardon pour les choses qui vous culpabilisent.

Voilà, en espérant que cet article vous a apporté toutes les ressources nécessaires pour pouvoir pardonner.

Je vous laisse la parole dans les commentaires, qu’avez-vous réussi à pardonner et comment vous y êtes vous pris?

Préserver votre vie privée, c'est ma priorité. 😉 Votre adresse email ne sera pas diffusée.

2 commentaires sur “L’importance du pardon

  1. Moi j’ai beaucoup de mal avec ce type de discours maintes fois entendus.

    Se faire virer d’un job, ou se faire voler sa voiture, c’est facilement pardonnable. Se faire mutiler, violer, voir ses proches tués, c’est quand même autre chose.

    Il y a deux élements qui me gênent particulièrement. Le pardon c’est salutaire, c’est magnifique mais lorsque l’on semble affirmer qu’il doit être systématique, automatique, on le ressent d’une part comme s’il était un dû, d’autre part comme si l’on niait le mal qu’il vous a été fait. Au final c’est vous qui vous retrouvez coupable de ne pas pardonner. C’est la personne lésée qui fait comme elle peut. Je ne vois pas comment on peut lui dicter ce qu’elle doit ressentir et ce qu’elle doit décider. Si elle pardonne tant mieux pour elle mais je ne vois pas qui peut se permettre de lui dicter ses sentiments et sa conduite.

    Le deuxième élément qui me gêne, c’est que je ne vois pas comment on peut pardonner quelqu’un qui n’estime n’avoir rien à se faire pardonner. J’ai déjà connu des mal entendus de ce type. Je faisais un gros effort pour pardonner quelqu’un et ce fut un double mal lorsque je me suis aperçue que cette personne pensait elle, avoir la grandeur d’âme de me pardonner, moi.

  2. Alors là Jessica je suis totalement d’accord, il y a des actes qui sont moins pardonnables que d’autres… Je sais que ce n’est pas facile et que ça prend du temps de pardonner, et que dans un premier temps on a plus besoin d’exprimer sa colère…

    Mais je pense vraiment que pardonner quelqu’un est un cadeau que l’on se fait à soi-même (et pas à l’autre) pour ne plus souffrir, pour avancer… On ne peut pas rester en permanence dans la douleur du passé, je pense qu’au bout d’un moment, pardonner est indispensable à notre survie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *