Le pervers narcissique: le reconnaître et s’en défaire.

Le pervers narcissique va d’abord se montrer séduisant pour mieux manipuler sa proie. Photo © kiuikson

Cet article invité vous est proposé par le blog Seduction-pdf. D’où vient le terme « pervers narcissique »? C’est un concept issu de la psychanalyse décrit pour la première fois en 1986 par Paul-Claude Racamier. Mais qui est-il et comment fonctionne-il ?

 

Comment reconnaître un pervers narcissique?

Le pervers narcissique pense avant tout à sa propre jouissance. Il ne sait pas avoir de sentiment, il ne peut aimer. Il ne ressent pas la culpabilité. Il ne supporte pas d’être dénigré. Il a besoin de plaire. C’est un flatteur, un séducteur et aussi un grand comédien. En réalité, le pervers narcissique a un problème avec son image, il ne s’aime pas. Cette vision négative qu’il a de lui-même il va la transposer sur autrui pour pouvoir mieux vivre. C’est en fait un malade qui veut rendre malade l’autre à sa place, pour se sentir mieux.
Le pervers narcissique a une double personnalité suivant son public. D’un côté il peut se montrer charmant et séduisant, d’un autre côté il peut être manipulateur et destructeur.
Il aime être admiré, être valorisé, il a besoin de reconnaissance. Souvent, il mime les attitudes et les paroles de l’autre pour mieux le soumettre et le manipuler.
Il critique tout, n’est jamais content et ne s’excuse jamais. Il ne reconnaît jamais ses fautes ou ses torts, il fera culpabiliser l’autre pour lui.
Il se soucie beaucoup des apparences, de son image, veut qu’on le voit comme une personne parfaite. Il ne ressent aucune émotion et aucune empathie.
Il a un grand pouvoir de séduction car c’est un grand comédien. Sa force réside dans l’art de l’induction, c’est à dire qu’il suggère insidieusement ses idées à l’autre.

Le fonctionnement d’un pervers narcissique.

Le pervers narcissique se montre d’abord charmant et séducteur pour mieux manipuler sa proie.  C’est un prédateur qui trouve sa jouissance en projetant ses souffrances à l’autre.
Contrairement à un psychopathe qui n’a plus de Surmoi, le pervers narcissique a un Surmoi faible, mais il peut devenir psychopathe en cas de rupture familiale, amoureuse ou professionnelle.
Son objectif est de soumettre et d’avilir sa victime par des méthodes sournoises. Dans un premier temps il séduira sa proie, la placera en haut d’un piédestal, puis la dévalorisera, la détruira d’une manière insidieuse et la manipulera pour qu’elle devienne son jouet.
Il n’agit jamais en public, au regard des autres, mais toujours dans l’intimité.Il poussera sa proie dans la folie pour ne pas en sombrer lui-même. Il passera son temps à reprocher à l’autre ses propres torts.
Il amènera sa victime à la dépression en la dévalorisant, en la culpabilisant, en l’humiliant, en la rabaissant, en lui disant sans cesse des paroles assassines. Il prendra le pouvoir sur elle, la fera souffrir pour avoir du plaisir. Pour cela il utilisera la violence physique, verbale et psychologique.

 

Comment se libérer d’un pervers narcissique?

Une des premières choses à faire est de ne pas s’écraser face au pervers narcissique. En effet, s’il reproche quelque chose au conjoint, celui-ci doit mettre le pervers narcissique face à la réalité et l’interroger sur ce qu’il est pour se permettre de juger comme cela. Il faut résister et ne pas chercher coûte que coûte à le comprendre. Il ne faut surtout pas se remettre en question.

Couper tout les liens.

Souvent enclins au harcèlement, il faut couper les ponts radicalement, aller jusqu’à changer de numéro de téléphone et ne plus fréquenter les endroits que le couple appréciait. C’est là qu’il risque de vous chercher en premier.

Renouer le contact avec les proches.

Il faut en parallèle rechercher les personnes de confiance, les amis aptes à vous protéger si besoin. Ils procureront une nouvelle vie sociale à la victime, lui changereront les idées et lui donneront de l’affection. C’est là le premier pas vers une reconstruction de soi.

Ne pas revenir en arrière.

Il ne faut surtout pas que le pervers narcissique sente sa victime douter. Cela le conforterait dans sa stratégie et l’inciterait à redoubler d’efforts ou, au moins, à poursuivre dans la voie qu’il à choisi. Il faut donc se montrer ferme et ne pas céder, au moins en apparence.

Cas extrême : en appeler à la justice.

Si le pervers narcissique persiste dans son harcèlement, il ne faut pas hésiter à se protéger avec les moyens que fournit la puissance publique, à savoir la justice. La victime ne doit pas hésiter à poser une main courante si elle se sent physiquement et psychologiquement en danger.

Etes-vous sous l’emprise  d’un pervers narcissique? Qu’êtes-vous prête à faire pour vous en libérer?

Tags: , ,

14 Responses to “Le pervers narcissique: le reconnaître et s’en défaire.”

  • Jessica dit :

    Je ne suis pas sous l’emprise d’un pervers narcissique mais ça me terrifie quant aux nouvelles relations (amicales aussi)que je noue. Je reste très attentive à certains petits signes, car j’ai peur de ne m’en apercevoir que trop tard.
    Par le passé, j’ai mis beaucoup de temps à me défaire de relations toxiques, parce que j’étais très attachée.

    Ca peut paraitre fou, et peut-être que je me ferme beaucoup de portes mais sachant que cela commence par une « phase de lune de miel » Je suis très vigilante avec les gens qui en font trop tout de suite.

    Ensuite, les gens qui essaient de façon plus ou moins perceptible de vous isoler. C’est bizarre, mais j’ai rencontré une copine l’an dernier qui avait cette attitude. Si je la laissais faire, elle s’accapparait tout mon temps… Quand nous étions en groupe elle essayait toujours d’exclure les autres…ça n’a l’air de rien, mais avec son attitude exclusive, si je n’avais pas fait attention, je pense qu’elle aurait pu faire un peu de vide autour de moi, avant même que je ne réalise.

    Enfin il y a deux phrases qui résonnent souvent dans ma tête, tirées de la liste pour reconnaitre les manipulateurs pervers:

    « il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge »

    « Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions »

    Je fais très attention aux gens qui abusent des sarcasmes, des petites piques et autres prétendues maladresses, pour vous rabaisser l’air de rien.

    Ca fait toujours mal à l’ego de se rendre compte qu’on est manipulable, mais c’est bien ce qui s’est passé pour moi. Comme je veux toujours bien faire, la culpabilité était le bon filon à exploiter pour les personnes mal intentionnées. Alors bien sûr, j’entends les gens qui me font des critiques et je réajuste en fonction mais la répétition, et les incohérences me mettent la puce à l’oreille, parfois.

    Pour terminer, il y a quelque chose qui me glace le sang, et que je rencontre assez rarement mais quand même… ce sont les gens qui quand il voient qu’ils vont trop loin, qu’ils vous ont blessé, que ce soit à tord ou à raison, au lieu de s’arrêter, d’être mal à l’aise, prennent un malin plaisir à en remettre une couche et on voit une satisfaction malsaine s’afficher sur leur visage et dans leurs yeux.

    Les manipulateurs pervers, ça me rend un peu parano, je pense… lol. Je sais pas si quelqu’un le vit un peu comme moi???

  • Jessica dit :

    Je voudrais ajouter, qu’alors que je suis d’un naturel direct et franc et que je communique quand quelque chose « cloche », que je remets quelqu’un en place quand il me marche sur les pieds dans les cas que je viens de décrire, c’est comme si j’étais en niveau d’alerte supérieur. Je crains qu’avec le type de comportement que j’ai en face, tous ces efforts sincères se retournent contre moi, comme quelqu’un qui, plus il se débat plus il s’enfonce dans des sables mouvants ou plus le noeud coulant se resserre… alors je me referme comme une huître, je ne laisse plus rien paraitre et mon objectif est de fuir comme la peste cette personne et l’éviter au maximum dès que possible sans rien lui dire et sans me justifier.

  • souyma dit :

    bsr
    je voudrais dire que je reste émue de ce que je viens de lire, je viens de découvrir que je suis en relation avec un pervers narcissique depuis 10 ans et j’en souffre énormément, il ne rate aucune occasion pour me rabaisser le moral, il cherche toutes les causes meme si elles n’existent pas pour me critiquer et montrer son mécontentement, meme lorsque je suis trés elégante, radieuse ou de bonne mine tout le monde me fait des compliments sauf lui, il a bcp de mal à faire des compliments ou à déclarer son amour sauf lorsque je décide de le quitter ou de disparaitre, au début il était trés gentil avec moi et trop attaché mais dés que je me suis accomodée à lui et a sa présence il a commencé à jouer le parfait et l’inssaisissable et ça fait un an et demi je suis tombé enceinte de lui en dehor du mariage j’ai du avorter et depuis ce jour la notre relation s’est dégradée, il est devenu trop agressif il s’est permis de me frapper à plusieurs reprise et meme devant les gens, vous vous demandez surement ce qui me laisse encore à ses cotés et bein on s’est séparé plusieurs fois mais on recommence comme sis rien n’etait mais metnant je souffre trop, je veux le quitter mais je ne sais pas comment le faire, je supporte trés mal la solitude

  • souyma dit :

    puisque pendant ces dix ans qu’on a passé ensemble il m’a retiré de tout mon entourage de mes amis de ma famille; en faite je retrouve plusieurs point cité dans l’article qui le décrive vraiment : ‘Il aime être admiré, être valorisé, il a besoin de reconnaissance. Souvent, il mime les attitudes et les paroles de l’autre pour mieux le soumettre et le manipuler.
    Il critique tout, n’est jamais content et ne s’excuse jamais. Il ne reconnaît jamais ses fautes ou ses torts,
    Il se soucie beaucoup des apparences, de son image, veut qu’on le voit comme une personne parfaite.il séduira sa proie, la placera en haut d’un piédestal, puis la dévalorisera, la détruira d’une manière insidieuse et la manipulera pour qu’elle devienne son jouet.Il amènera sa victime à la dépression en la dévalorisant, en la culpabilisant, en l’humiliant, en la rabaissant, en lui disant sans cesse des paroles assassines. Il prendra le pouvoir sur elle, la fera souffrir pour avoir du plaisir. Pour cela il utilisera la violence physique, verbale et psychologique.
    Il amènera sa victime à la dépression en la dévalorisant, en la culpabilisant, en l’humiliant, en la rabaissant, en lui disant sans cesse des paroles assassines. Il prendra le pouvoir sur elle, la fera souffrir pour avoir du plaisir. Pour cela il utilisera la violence physique, verbale et psychologique.
    Il amènera sa victime à la dépression en la dévalorisant, en la culpabilisant, en l’humiliant, en la rabaissant, en lui disant sans cesse des paroles assassines. Il prendra le pouvoir sur elle, la fera souffrir pour avoir du plaisir. Pour cela il utilisera la violence physique, verbale et psychologique. »
    le seul point qui est pire encore pour mon cas c’est qu’il agit en public il s’en fou completement de l’avis des autre
    pour cette dernière année il a cessé de me frapper mais la violence physique a été remplacé par la violence psychologique
    je voudrai vraiment me libérer de lui et avoir confiance en moi et ne pas avoir peur de l’avenir

  • souyma dit :

    j’ai oublié un détail tres important ; souvent quand il me fait mal en me faisant de mauvaise remarque ou me criant dessus je pleure, à cet instant il me dit que le fait que je pleure l’excite;

    • Marina dit :

      Bonjour Soumya,
      Il semble prendre un malin plaisir à vous faire souffrir. Posez-vous la question suivante: quel serait le premier pas (même minuscule) qui pourrait me diriger vers la libération? Et faites-le, dès maintenant.

      Vous pouvez bénéficier d’une aide plus approfondie sur cette page: http://www.heureuse-en-amour.fr/coaching/

      Marina

  • […] y a toujours un minimum de souffrance ressentie avec une durée qui varie en fonction du choc. La dépression amoureuse : un moment sombre par lequel est passé adolescent et adulte, femme et […]

  • Coriace dit :

    Bonjour, je voulais vous dire que je suis très déboussolée par ce que je viens de lire. En fait je me reconnais totalement dans ce que je viens de lire sur les narcissiques pervers et je suis un peu perdue… non totalement perdue. Quand je pense à mon comportement c’est exactement ça. Je rentre dans les bonnes grâces d’une personne et après j’ai l’impression de l’avoir sous mon emprise. D’ailleurs, ma meilleure amie me définie comme ça, elle dit que je me rapproche des personnes, je les manipulent et qu’après j’en fais ce que je veux et quand elle me le dit il y a un ton d’admiration dans sa voix et je me sens fière de moi . Quand j’y pense il y a un nombre incroyable de personnes qui se sont excusés auprès de moi alors qu’ils n’avaient absolument rien à se repprocher et et je le savait mais je les fait culpabiliser.
    Mais, à chaque fois que ça arrive je me dis que j’ai exagéré et qu’il faut que j’aille m’excuser mais je ne le fais jamais. Je suis comme cela avec tous ceux qui m’entourent. Par contre, je n’arrive jamais à me sentir à l’aise dans un groupe. Quand je suis en groupe (entre amis et même enfamille) je m’efface, je ne participe pas vraiment aux conversations et c’est vrai que j’ai tendance à vouloir m’éloigner avec une personne peu importe qui c’est. Je me rend compte que j’ai fais souffrir énormément de personnes, mais je culpabilise pas enfin si mais pas longtemps en tout cas pas assez pour que j’aille m’excuser. Maintenant, tout de suite je me sens vraiment perdue parce que quand je lis l’article sue le narcissique pervers j’ai l’impression que c’est un être horrible mais quand je pense à moi j’ai consciente d’être parfois méchante gratuitement mais pas à ce point. Et je ne vais et n’ai jamais harceler quelqu’un de ma vie.J ai plutôt tendance à m’éloigner des personnes quand elles deviennent trop proches, mais du coup ce sont elles qui cherchet apprès moi. enfin bref, Je ne sais pas quoi faire, comment changer mon comportement je ne sais même pas si j’en ai envie. Est-ce que quelqu’un peut m’aider à y voir plus clair. Est-ce que je suis vraiment un narcissique pervers? Ca me fait bizarre de penser que je le suis

  • CORINNE dit :

    mon mari est ainsi, pervers narcissique, mechant egoiste, je m’en suis aperçue il y a 8 ans alors que je pensais seulement qu’ il avait mauvais caractère, à l’occasion de difficultés dues à la santé de ma mére agée.Il me dit des choses trés méchantes et dit que j’invente, qu’il n’a pas dit ça.. Les copains comptent plus que moi.Depuis 3 mois j’ai connu plusieurs problèmes de santé et depuis 17 jours je ne peux pas
    marcher car j’ai un orteil cassé. Il ne m’aide guère, ne me soigne pas bref peu d’empathie de sa part!Je pense le quitter même si c’est dur au bout de 31 ans de vie commune. On s est séparés il y a 22 ans , il n’a pas été correct, puis il est revenu me chercher en disant qu il ferait des efforts, c’est pire, chassez le naturel!
    j’ai 61 ans , plus confiance en personne et surtout pas dans les hommes, je donne trop! je peux partir car je me suffit financièrement, mais dur de tout chambouler même si au fond de moi je pense que cela va ariver dés que mon pied sera guéri.
    Qu en pensez vous? Suis folle?
    je pense souvent

    • Arielle dit :

      Bonjour Corinne, non vous êtes pas folle.

      Vous avez du cran pour être resté autant d’années avec votre mari. Ne vous sentez pas coupable car c’est lui qui a un problème et le souci c’est que c’est vous qu’il va tenté de prendre pour la méchante alors que vous êtes une femme avec un coeur énorme, l’envie de donner mais pour toujours avoir les miettes. Je connais puisque je l’ai vécu. Bon je n’ai pas fait long feu, mais si vous êtes malade ne cherchez pas… c’est lui qui en est la cause… et pas de soutien rien… dur votre situation… Pour moi il faut partir je ne suis pas à votre place mais vous méritez beaucoup mieux… courage.

  • Arielle dit :

    Bonjour , je suis ce qu’on peux appeler une victime de ce genre de relation. J’ai vécu par 2 fois ce genre de relation. La première aura duré 8 ans et vers la fin j’en suis tombée malade… Il était gentil généreux mais d’aucun soutien, autoritaire, blessant dans ses propos, macho et moi je … mon souci est que j’ai toujours été gentille sage et mon souci est qu’il exploitait mes faiblesses pour pouvoir me rabaisser. Quand j’ai commencé a prendre confiance en moi et guérir il était aux petits soins… et très gentil…moi je ne supportais plus la relation.. et je déperissais… j’en suis devenue anorexique pour dire… j’étais obèse avant et je devais être à son image… une poupée de pacotille… devenue mince… voir maigre cela a été ma libération… et lui ciao…il a profité d’une brèche pour me quitter et quand il a voulu revenir ben non… fini le plan de trop… et l’autre aussi difficile qu’était la relation malgré un amour fort ben je n’arrive pas à l’oublier et je me voile la face… Je n’ai plus envie de vivre une relation… je suis pas bien avec moi-même… alors comment pourrais-je à nouveau faire confiance… je ne ressens plus de sensation amoureuse.

  • Marie dit :

    au secours !!!
    Bonjour
    J’ai rencontré un homme charmant fin févier mais actuellement je souffre énormément.
    une description brève:
    Il est étranger et n’habite pas en France, nous nous sommes rencontrés à l’hôpital, tous les deux pour une intervention cardiaque.
    Nous sommes tombés amoureux très vite avec des sentiments très forts.
    De retour chacun chez soi, nous nous parlions au téléphone tous les jours et nous sommes mis d’accord pour que je le reçoive chez moi durant une semaine.
    Après un mois et demi de conversations téléphoniques où je l’ai perçu comme un homme vraiment sérieux et très équilibré, il est enfin arrivé…..Grande joie mais immense déception 2 jours après son arrivée……
    Aucun respect envers moi, me traitait comme son esclave, si je lui refusais une chose il me disait que je ne l’aimais pas alors que lui disait m’aimer tellement!!! Il me faisait prendre l’escalier 50 fois par jour pour le servir alors que je suis handicapée par une coxarthrose invalidante dernier stade…… Je devais me justifier pour chaque geste et chaque parole tous les jours. Et vu qu’il ne comprends pas la langue française, pour un seul mot que j’échangeais avec une autre personne, il me hurlait dessus durant des heures, persuadé que je disais du mal de lui derriere son dos. Ensuite il me demandait pardon à genou en pleurant , ça me brisait le coeur et je pardonnais à chaque fois……
    En 3 jours il a fait de moi sa chose et son esclave!!! Il m’a totalement déstabilisée.
    Je ne pouvais appeler ma famille que devant lui et avec son accord.
    En 2 semaines nous n’avons partagé aucun loisir à part quelques restos et une petite ballade à pied un dimanche.
    Et ça devait être des vacances partagées !!!
    Finalement Monsieur ne voulait que passer son temps dans la chambre, manger et visiter le supermarché tous les jours.
    J’ignore s’il est pervers narcissique ou autre mais c’est certain : Il est malsain et j’ai vécu un véritable enfer.
    J’ai supporté tout cela car il me répétait que je ne retrouverais jamais un autre homme parce que je suis trop handicapée.
    Et c’est vrai que je suis célibataire depuis 7 ans, et que les hommes ne me regardent plus.
    Il est le seul à m’avoir remarquée….
    Après son départ, ma mère (qui est aussi ma seule famille) m’a conseillée de rompre avec lui par téléphone puisqu’il m’était impossible de le faire en face face.
    J’ai suivi son conseil et jusque samedi dernier je n’ai jamais répondu à ses relances mais j’ai encore trop de sentiments pour lui….malgré tout….!!!!! et j’ai malheureusement craqué en le rappelant……Il en a alors profité pour me promettre de changer totalement, il m’a dit qu’il avait honte de son comportement et m’a supplié de lui donner une seconde chance afin de me prouver qu’il serait de nouveau l’homme charmant et attentionné que j’ai rencontré au début….Il était écroulé en larmes au bout du fil , je n’ai pas pu résister devant sa souffrance et j’ai accepté qu’il revienne le 25 juin pour 2 autres semaines…..
    Hélas je n’ai trouvé les articles sur les manipulateurs et autres qu’après mon moment de faiblesse….
    Maintenant je réalise mon énorme bêtise et je tente à nouveau de faire marche arrière mais il me « tient » en me rappelant ma promesse d’une seconde chance, il est à nouveau adorable (en apparence….), me supplie de ne plus le faire souffrir en ignorant à nouveau ses appels et fonds en larmes des que je reste un seul jour sans lui répondre.
    Maintenant que je sais qu’il est profondément « dérangé » je ne veux plus jamais le revoir car j’ai bien conscience qu’il me détruira……
    Malheureusement, il ne me reste plus aucun argument valable pour rompre la relation car il a vraiment réponse à tout …..SVP si vous avez une piste ou si vous vous êtes déjà sortie d’une telle situation…….AU SECOURS SVP…………..

    • Anthony Paspa dit :

      Bonjour Marie,

      L’essentiel est que vous ayez compris qu’il est en effet malade (au sens propre du terme) et qu’il vous détruira.

      Le portrait que vous en avez dressé contient tous les éléments correspondant au pervers narcissique.

      Comme il aura toujours « réponse à tout », vous devez absolument appliquer les quatre conseils de cet article (très bien synthétisés), sans chercher à vous justifier en quoi que ce soit :
      depuis un message de rupture net et ferme (par écrit, pas oralement !) jusqu’à l’appel à la justice s’il ne « comprend » pas.

      Pourquoi pas également partir quelques jours chez des amis ou votre mère fin juin ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Powered by Wordpress. Theme: Supermodne.
Boutons Paypal par Blog Expert