L’homme parfait n’existe pas…

Personne n’est parfait, même ceux qui en ont l’air! Crédit photo: George Mayer

[chapo]Voici une étape primordiale pour qu’une relation se poursuive: reconnaître l’imperfection de l’homme qu’on vient de rencontrer et de l’accepter…[/chapo]

Quand on vient de rencontrer un homme, il s’efforce de nous montrer le meilleur de lui-même comme s’il passait un entretien d’embauche. On ne peut pas lui en vouloir: nous aussi on veut passer pour une fille superbe, ce qui nous pousse à mettre nos qualités en avant!

Si on est séduite, on se met en couple avec lui en s’imaginant qu’il est parfait ou presque. On se dit parfois qu’on a trouvé la perle rare…

Tout le monde est imparfait.

Et puis on apprend à découvrir peu à peu sa personnalité, on a un petit aperçu de ses défauts comme de ses qualités, on commence à le connaître.

On serait tenté à ce moment là de le façonner à notre gôut pour qu’il corresponde exactement à l’idée qu’on se faisait de lui au départ.

La déception peut survenir au moment où on découvre qui il est vraiment. La déception ne vient pas de lui ou de ce qu’il représente. Elle est dûe au fait qu’on s’était faite une image idéalisée de lui, qu’on l’avait mis sur un piédestal.

On redescend alors de notre petit nuage quand on découvre que tout comme nous il a des failles, des faiblesses, des défauts: c’est un homme ordinaire!

La découverte de l’amour.

Aimer quelqu’un, ce n’est pas le voir comme on aimerait qu’il soit, c’est le voir tel qu’il est réellement et l’accepter.

Le plus beau cadeau que puisse nous offrir un homme c’est de se montrer à nous tel qu’il est vraiment: pas de masque, pas de faux semblant. Encore faut-il être prête à le voir comme il est et non comme on voudrait le voir.

A partir du moment où on sait qu’il y a une ou plusieurs choses qu’on ne sera jamais capable d’accepter chez un homme, qu’on aura toujours envie de le changer, je pense qu’il est plus salutaire de partir et prendre la décision de trouver quelqu’un qui nous correspond plus…

Il est bien de faire preuve de compréhension et de compassion quand on voit que l’autre nous a blessé, en se posant la question: « est-ce que j’aurai pu dire ou faire cela? » 

Il est bien aussi de se dire que notre partenaire n’est pas une marionnette dont on tire les ficelles à notre guise. Bien qu’on soit en couple avec lui, il est libre de ses pensées, de ses paroles et de ses actes.

 L’histoire du petit chat.

Cela me fait penser à mon petit chat. Il y a quelques mois quand j’ai envisagé d’avoir un chat j’étais toute contente. Je ne pensais qu’aux avantages d’avoir un chat: une présence et de l’animation au quotidien, pouvoir le câliner et l’entendre ronronner, observer ses faits et gestes avec amusement.

A vrai dire il était si mignon et si petit quand je l’ai vu la première fois qu’il me semblait inoffensif! Je me suis faite l’idée d’un chat qui serait tout le temps sage…

J’avais oublié qu’il faudrait aussi ramasser ses besoins, qu’il allait faire des bêtises, me griffer quand il a envie de jouer et me réveiller le matin quand je dors!

Pour les hommes c’est pareil, l’image idéalisée qu’on se fait d’eux au départ est souvent loin de ce qu’ils sont réellement et le seul moyen de les aimer comme ils sont c’est de se débarrasser de cette image.

Voyez-vous les autres tels qu’ils sont ou selon l’image idéalisée que vous vous faites d’eux?

Préserver votre vie privée, c'est ma priorité. 😉 Votre adresse email ne sera pas diffusée.

2 commentaires sur “L’homme parfait n’existe pas…

  1. Bonjour Marina,

    Ce que tu dis est très juste, personne n’est parfait et l’idée que l’on se fait de l’autre est dangereuse…, c’est une « projection », provenant souvent de ce que l’on n’a pas en soi, et que l’on cherche au travers de l’autre.
    C’est également la base de la « dépendance affective » : Demander à l’autre de nous donner ce dont on a besoin !

    Au-delà de ces imperfections inévitables, (la grande majorité des problématiques de couple sont insolubles), il ne reste donc plus d’autres solutions que d’aimer l’autre pour ce qu’il est ou de changer de partenaire.

    Les couples heureux ont comme bases commune, non pas les défauts de l’autre, mais bien ce qu’ils construisent à deux et comment ils se sentent respectivement en présence de l’autre…

    L’imperfection humaine devient secondaire 😉

    A bientôt
    Maxime

  2. Merci pour cet article qui m’éclaire un peu. Je viens moi-même de rompre avec mon copain parce que, bien que pour le coup il soit presque parfait- généreux, intelligent, drôle, passionnant, attentif, rassurant- je n’en pouvais plus de ses sautes d’humeur permanentes. Mais je trouve que le plus difficile, une fois que l’on a compris que l’homme n’était pas parfait, est de savoir ce qui est rédhibitoire pour nous, et ce qu’il peut changer (mon copain veut que je lui donne une autre chance, il me promet qu’il veut faire des efforts.) Si vous avez des conseils, je suis preneuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *